STROMALab Médecine régénératrice, thérapie cellulaire, cellules souches mésenchymateuses, tissu adipeux, moelle osseuse, réparation, régénération Regenerative medicine, cell therapy, mesenchymal stem cells, adipose tissue, bone marrow, repair, regeneration

Equipe 1 : Plasticité des tissus adipeux

 

Notre équipe est une des 2 équipes de l’unité STROMALab labellisée par l’université, l’Inserm, le CNRS et l’EFS. Notre objectif commun est l’étude et l’utilisation thérapeutique des cellules stromales de 2 tissus : la moelle osseuse et le tissu adipeux. La moelle osseuse est considérée ici comme un paradigme pour comprendre l'homéostasie tissulaire, ses dysfonctions et les moyens de la rétablir.
4 chercheurs et 5 enseignants chercheurs forment l'ossature scientifique de notre équipe ce qui explique les liens forts avec l'enseignement. Nous sommes partie intégrante de la Structure Fédérative de Recherche Bio-Médicale de Toulouse et avons accès à toutes les plateformes Genotoul.

Nous sommes l’une des rares équipes au monde possédant une forte expertise dans les domaines du tissu adipeux, du métabolisme et de la médecine régénératrice. Nos études ont pour objet les cellules immatures/souches des tissus adipeux et leurs rôles in vivo. Nous souhaitons définir leur importance physiologique dans le contrôle de l’homéostasie tissulaire et de ses dysfonctions. Depuis toujours, notre équipe a étudié la plasticité des tissus adipeux et s’est focalisée sur les cellules immatures présentes dans la fraction stromale ainsi que sur l’importance de la mitochondrie et du métabolisme redox dans la biologie de ces cellules. Nous avons ainsi démontré les propriétés angiogéniques, cardiaques et immuno-modulatrices des cellules souches/stromales du tissu adipeux. Nous avons également démontré l’effet bénéfique d’un pré-conditionnement ciblant le métabolisme redox sur certains de ces potentiels. En parallèle, nous avons été les premiers à proposer l’existence de cellules souches hématopoïétiques dans le tissu adipeux et à démontrer leur rôle en physiopathologie.

Plus récemment, nous avons montré que les cellules souches/stromales du tissu adipeux pouvaient migrer hors de ce tissu. L’ensemble de nos résultats permet de proposer que les tissus adipeux puissent être un réservoir physiologique de cellules immatures mobilisables.

Plusieurs de ces découvertes sont brevetées. Grâce à la collaboration avec l’EFS nous avons mis au point la production de ces cellules souches/stromales selon un protocole GMP ce qui nous permet d’étudier leur utilisation dans le cadre de protocole clinique de thérapie cellulaire.

Retombées attendues en santé :

D'un point de vue cognitif, nos études doivent permettre de mieux comprendre pourquoi et comment le stroma est essentiel au fonctionnement de tous les tissus. D'un point de vue thérapeutique, les retombées attendues concernent la médecine régénératrice et la mise au point de biothérapies innovantes qui utiliseraient les cellules de type mésenchymateux de la moelle osseuse et des tissus adipeux.

5 chercheurs (universitaire, CNRS, INSERM)

5 enseignants chercheurs (universitaire et hospitalier)

3 doctorants et 1 post-doc

5 personnels technique